Info mazout du 15 juillet 2024

Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de progrès dans les négociations sur un cessez-le-feu à Gaza, qui réduirait sensiblement les tensions au Moyen-Orient.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s’est effrité de 0,43%, pour clôturer à 85.03 dollars. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en août, a lui cédé 0,49%, à 82.21 dollars.

L’or noir a longtemps évolué dans le vert, le WTI gagnant jusqu’à 1,35%, avant de fléchir en fin de séance. Pour Bart Melek, de TD Securities, ce revirement est surtout dû à la communication de Joe Biden, qui a indiqué qu’Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas avaient chacun validé le cadre présenté par Washington pour un parvenir à un cessez-le-feu.

« Il y a encore du travail et ces questions sont complexes », a écrit le chef de l’Etat américain sur X (ex-Twitter), mais « mon équipe enregistre des progrès ».

« L’instabilité au Moyen-Orient a joué dans la hausse récente des cours », a rappelé Bart Melek, « et maintenant, on voit ces gains se dissiper ».

Pour l’analyste, la prime de risque géopolitique ajoute encore aux prix du Brent « entre 3 et 5 dollars » le baril. En outre, les opérateurs observent la croissance de la demande de brut ralentir progressivement.

Jeudi, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a légèrement abaissé sa prévision de demande pour 2025, une décision justifiée par la décélération de la croissance mondiale, des progrès dans l’efficacité énergétique et la montée en puissance des véhicules électriques.

Le repli des cours vendredi a été limité par le fléchissement du dollar, devise la plus utilisée pour le commerce du pétrole, ainsi que par les espoirs d’une baisse du taux directeur de la banque centrale américaine (Fed) en septembre, de nature à stimuler la demande.

Autre facteur de soutien, selon Derren Nathan, analyste d’Hargreaves Lansdown, les anticipations de nouvelles mesures de soutien à l’économie par le gouvernement chinois car les derniers chiffres d’importation ont confirmé la santé fragile de la demande intérieure chinoise.

Loading...